17 sept.
30 oct.

Athénée de Malaga

L'antichambre de l'Athénée de Malaga est la deuxième étape du dernier projet réalisé par la jeune artiste Virgnia Rota, après sa première au Centre andalou de la photographie, au printemps dernier.

La peine noire est un projet photographique sur l'externalisation de la douleur avant la mort, sur ce qui reste du deuil en Espagne. L’intérêt de l’artiste a été d’enquêter sur l’histoire de cette coutume dans notre pays, à travers 13 témoignages écrits de personnes qui la conservent encore, afin de brosser un portrait de ce rituel d’adieu qui ne se termine pas. . Les témoignages sont audibles dans les écouteurs accompagnant chaque portrait.

Selon Abrahan Gragera, auteur du texte du catalogue de l'exposition, Virginia Rota est l'un de ces rares artistes capables de nous montrer ce que peignent les anciens maîtres aujourd'hui, et pas seulement parce que la tradition qui la nourrit Limitez-vous à l'histoire de la photographie et à la peinture de la Renaissance et du baroque. c'est surtout pour son insistance sur la condition humaine (son travail est composé presque exclusivement de portraits), sa profondeur psychologique (inquiétante, d'une plaie lucide) et la sobriété de son réalisme particulier.