25 sept.
20:00

Athénée de Malaga




Dans l'antichambre de l'Athénée de Malaga, une lecture collective de poèmes écrits par différents créateurs, qui cherche à donner un nouveau sens à l'exposition «La pena negra» de Virginia Rota, montre qu'elle peut être visitée jusqu'au 31 octobre.

Les poèmes qui accompagneront les photographies de Malaga seront liés à la perte, au chagrin et au deuil. Les créateurs impliqués dans cette lecture collective sont: Daniel Díaz Godoy, Francisco Quintero, Beatriz Russo, Álvaro Campos, Pablo Bujalance, Ángelo Néstore, Paloma Peñarrubia, Cristina Consuegra, Inés Mª Guzmán, Jorge Villalobos, Rosa Romojaro et Rosa Abón.

L'entrée est gratuite jusqu'à ce que la capacité soit atteinte.


Dans cette exposition, Virginia Rota s'interroge sur la projection de la douleur, son rituel après la perte d'un être cher, cette vision externe de la douleur qui maintient un lien fort avec le présent à travers certains groupes et populations spécifiques de notre géographie. L’intérêt de l’artiste n’est autre que de rechercher «quelle a été l’histoire de cette coutume dans notre pays à travers l’écriture et le témoignage de treize personnes qui pleurent encore, afin de brosser un portrait de ce rituel d’adieu ça n'a pas de fin ».