3 oct.
19:00

Athénée littéraire de Puerto Real

Le jeune écrivain portoricain, Germán López Toledo, présente ce jeudi 3 octobre à 19 heures au Centre culturel de l'Église de San José son premier roman intitulé "Un autre prophète qui a fumé de la marijuana", édité par Ediciones En Fuite. Un acte qui ouvre le programme d’activités d’automne de l’Athénée de la littérature, des arts et des sciences de Puerto Real, organisateur de la manifestation avec la collaboration de la mairie de la ville. L’auteur signe son premier opéra sous le pseudonyme de Cruz Ortega. Pour le faire connaître, il sera accompagné à cette occasion par le rédacteur en chef Martín Lucía et son père José Antonio López Cruz, responsable de la passion depuis son enfance. Pour la littérature.

Dans cette première œuvre de l'artiste de la Villa, un paysage quotidien est construit dans un lieu anonyme, dans lequel trois personnes voient comment leur vie est obligée de suivre une voie existentielle assez sombre. Ainsi, tout commence avec le réveil de René, étudiant en journalisme, un misanthrope reconnu et qui joue le rôle de conteur omniscient. René ne vit pas seul, il le fait avec un ami d’enfance, qui joue le rôle d’un prophète mentionné dans le titre de l’œuvre. Les deux sont plongés dans une existence vide qu'ils n'ont pas demandée, dans laquelle Elisa apparaîtra, un humaniste sans remède qui révèle une liste naissante de complexes. Sous ce complot, il y a une série de situations surréalistes où la philosophie et la religion sont confrontées, sous un prisme critique et réflexif. Tout cela pour disséquer la "triste" réalité de l'existence humaine actuelle que les personnages dessinent au cours du roman.

"Un autre prophète qui a fumé de la marijuana" représente le saut dans la scène littéraire de ce jeune homme de 21 ans qui, malgré ses études de biotechnologie à l'UCA, écrit et cultive depuis son adolescence son amour des lettres. Ainsi, en 2016, il a remporté un concours de contes pour les jeunes du département de la jeunesse de la ville de Castellón. Germán reconnaît sur cette étape que "pour moi, avoir publié mon premier livre est une grande illusion et que bien plus de personnes ont la possibilité de me lire".